En Mer

Fermer Cartographie

Fermer La Cambuse

Fermer La croisière 2004

Fermer La croisière 2005

Fermer La croisière 2006

Fermer La croisière 2007

Fermer La croisière 2008

Fermer La croisière 2009

Fermer La croisière 2011

Fermer La croisière 2013

Fermer La croisière 2014

Fermer La croisière 2015

Fermer La croisière 2016

Fermer La croisière 2017

Fermer La croisière 2018

Fermer Photos/Vidéos

Fermer Travaux / Blue Gin

A Terre

Fermer Diaporamas

Fermer Ecosse

Fermer Normandie

Fermer Photos Sphères

Fermer Photos/Vidéos

Fermer Sam la tortue

Fermer Tourisme en Tunisie

Fermer Tourisme en Turquie

barbuda.gifLa croisière 2016 - 4. Antigua et Barbuda

17 février 2016
Blue Gin à la trace
Position Google
Distance parcourue depuis le départ du Marin : 256,9 milles


Après un dernier mouillage bien ventilé à Deshaies, dans le nord-ouest de la Guadeloupe, au pied de l'ancienne maison de Coluche, nous mettons le cap vers Antigua distante d'une quarantaine de milles.
Les conditions de navigation sont idéales (vent de travers force 4 à 5) et nous atteignons rapidement notre premier mouillage au sud de l'île dans le repaire de Nelson : English Harbour (que l'ancêtre de l'armateure, corsaire de son état nous pardonne !)
Le port et son arsenal construit au XVIIIème siècle est connu pour abriter les super-yachts de milliardaires qui apprécient de se retrouver, une fois par an, pour régater lors de la célèbre "Semaine d'Antigua".
Antigua et Barbuda forment un seul état indépendant depuis 1981.
En dehors du tourisme, les ressources sont bien maigres et le niveau de vie en totale opposition avec les coffres forts flottants parqués dans le sud de l'île. Quelques yachts dont certains dépassent allègrement les 300 pieds exhibent sans complexe leur annexe héliportée.
La capitale, Saint-John's, située dans le nord de l'île, accueille les paquebots des croisiéristes américains qui assouvissent leur besoin "d'authenticité" en achetant quelques produits de luxe dans les boutiques détaxées.

Nous quittons Antigua après une petite semaine de balade nautique de mouillage en mouillage avec un sentiment partagé entre émerveillement devant la beauté de ses sites et pointe d'appréhension quant à son avenir socio-économique.

Quand à Barbuda, nous l'atteindrons après une navigation au près bon plein en essuyant (ce n'est pas le terme adéquat !) quelques grains bien sentis.
L'île est plate et bordée de coraux et hauts-fonds, mais aussi de belles plages désertes au sable poudreux, dont la plus grande s'étend sur plus de 10 kilomètres. La capitale qui regroupe la quasi totalité des 1500 habitants porte le nom de la famille Codrington qui, du XVIIème au XIXème siècle utilisa ce territoire pour "stocker" les esclaves importés d'Afrique avant de les revendre dans les îles voisines. C'est à croire que les "Barbudiens" ne sont pas rancuniers !
Principale richesse touristique de l'île, son parc naturel, réserve ornithologique abritant une importante communauté de Frégates Noires que nous visitons en compagnie de notre guide, Souliman.

Désireuse d'abandonner provisoirement ce repère d'anglophones, l'armateure de Blue Gin prend la décision de retourner chez sa mère... patrie.
Alors, n'écoutant que son employeur, le capitaine met le cap sur Saint-Barth...




Blue Gin dans English Harbour depuis Shirley Heights


Notre future maison de retraite ?
(Y'a du monde au balcon !)




Nelson's Dockyard - Ancien arsenal


Nelson's Dockyard - Chemin de halage


Trophée Talisker : L'Atlantique à la rame
Le concurrent local est arrivé...








... et fêté "dignement" !


Freeman Bay, notre mouillage à l'entrée d'English Harbour


Fort Berkeley
Bon, alors, je tire ou je pointe ?


Tu tires !


La villa de l'Amiral


Figure de proue (à gauche !)


Que c'est beau les mâts des super yachts, la nuit !


Les colonnes dites d'Hercule (à droite !)


Le capitaine prend la mer... et la météo !


A Saint-John's, la capitale
les taxis attendent les croisiéristes


Au marché aux fripes...


Chez le boucher


Miam !


Les mêmes poissons qu'à Malendur, mais moins frais !
Même le poissonnier est obligé de se boucher le nez !


Par contre, là tout est frais (surtout à gauche !)


Pour les photos, y'a de la concurrence


Barbuda - Cocoa Bay
Sur la plage abandonnée, lalalalalalala...


Barbuda - Oups, temps à grain, esprit chafoin !


Papy pique, mais papy coud aussi...


Low Bay : 10 km de plage, 4 bateaux !


Frégate mâle cherchant l'âme soeur et qui tient à le faire savoir !


Mais la concurrence peut être féroce...


Voilà une demoiselle qui semble intéressée...


Et voilà le résultat !


Passer à l'étape précédente

Passer à l'étape suivante

Revenir à la page d'accueil du site


Date de création : 18/02/2016 @ 22:27
Dernière modification : 21/10/2016 @ 17:19
Catégorie : La croisière 2016
Page lue 1144 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
39 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Recherche



^ Haut ^